ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




jeudi 26 novembre


Mise à jour
mardi 24 novembre


Accueil > Équipes scientifiques > Structure et dynamique des systèmes complexes isolés photoexcités (SYSIPHE) > MOlécules en MAtrice (MOMA) > Liaisons hydrogène et mouvements de grande amplitude

Liaisons hydrogène et mouvements de grande amplitude

L’étude de systèmes à liaison hydrogène en matrice cryogénique a plusieurs buts. D’une part, l’isolation en matrice permet la caractérisation de complexes liés par liaison hydrogène et ainsi l’obtention d’informations sur la solvatation et la photo-dynamique de ces systèmes. D’autre part, la possibilité de changer la matrice hôte donne un éclairage sur l’effet de perturbations faibles sur cette liaison particulière. Nous menons notamment des expériences dans le parahydrogène solide pour mettre en évidence les spécificités de cette matrice « quantique » comme environnement cryogénique des molécules étudiées.

Les mouvements de grande amplitude donnent des propriétés particulières aux molécules liées à leur flexibilité et leur réactivité. Le transfert de proton ou d’hydrogène au sein d’une liaison hydrogène en est un exemple. Le passage d’une configuration à l’autre à basse température se fait par effet tunnel. Là encore, l’effet de matrice est particulièrement examiné.

Acteurs : Michèle Chevalier, Wutharath Chin, Claudine Crépin-Gilbert, Alejandro Gutiérrez-Quintanilla (PhD 2016).

Collaborations :
Justinas Ceponkus (Institute of Chemical Physics, Université de Vilnius, Lituanie)
Germán Rojas-Lorenzo (Instituto Superior de Tecnologías y Ciencias Aplicadas (InSTEC), La Havane, Cuba)
Jean-Michel Mestdagh, Marc Briant (LIDYL, CEA Saclay, Gif sur Yvette)
Rodolphe Pollet (NIMBE, CEA Saclay)

Acétylacétone et dérivés

Relaxation de spin nucléaire
L’acétylacétone (AcAc) dans sa forme énol chélatée présente trois mouvements de grande amplitude intriqués : le transfert d’hydrogène et les torsions des deux groupements méthyles -CH3 (voir figure). L’isolation en matrice de parahydrogène a permis le suivi du transfert de population d’un niveau de torsion à l’autre par relaxation de spin nucléaire, mettant en évidence de façon originale la variation du couplage torsion-vibration selon le mode de vibration.
Dans le (…)

Lire la suite

Chloromalonaldéhyde

Spectres IR du 2-chloromalonaldéhyde dans différentes matrices : le dédoublement tunnel est facilement visible sur 2 modes vibrationnels dans l’argon et le parahydrogène.
La forme énol du malonaldéhyde et de ses dérivés halogénés présente une liaison hydrogène intramoléculaire assez forte. Nous observons en matrice le dédoublement tunnel des niveaux de vibration du 2-chloromalonaldehyde dû au transfert d’H au travers de cette liaison (Figure), alors que cet effet tunnel n’est pas observé avec la molécule (…)

Lire la suite

Photochimie du glycolaldéhyde

Cette thématique porte sur les processus d’isomérisation et de photo-dissociation de la molécule de glycolaldéhyde, molécule d’intérêt atmosphérique, soumise à une irradiation dans le domaine de l’ultraviolet (UV).
Le glycoladéhyde (GA) est la plus petite molécule possédant une liaison hydrogène interne. On le trouve dans l’atmosphère car sa présence résulte de … Il s’agit d’un polluant atmosphérique car soumis à des irradiations UV, la photodissocaition de GA mène à des composés organiques volatils plus (…)

Lire la suite