ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




mardi 24 novembre


Mise à jour
lundi 23 novembre


Accueil > Séminaires > Année 2014 > Séminaire de Ruxandra GREF (3 juillet 2014)

Séminaire de Ruxandra GREF (3 juillet 2014)

UMR CNRS 8612, Institut Galien, Université Paris-Sud

Nanoparticules stimulables :
de la synthèse à l’évaluation biologique

Deux exemples de vecteurs de médicaments élaborés par des méthodes douces (sans solvant) seront présentés : i) les nanoparticules hybrides organiques-inorganiques (metal-organic frameworks ou MOFs), qui sont des assemblages supramoléculaires cristallins hautement poreux, et ii) les nanoparticules à base de cyclodextrines, molécules « cage ». Ces nanoparticules sont capables d’encapsuler des quantités importantes de molécules thérapeutiques de nature chimique variée par simple imprégnation dans un milieu aqueux. La surface de ces vecteurs a été modifiée avec des éléments de reconnaissance spécifiques afin de moduler l’interaction des nanoparticules avec le milieu vivant et d’accroitre l’internalisation de celles-ci dans les cellules cible (cellules cancéreuses ou cellules infectées avec le VIH ou des bactéries).

Finalement, des exemples seront présentés ou la libération des molécules thérapeutiques se fait « sur demande » suite à l’application d’un stimulus externe, comme l’irradiation laser. Ces études ouvrent la voie vers une thérapie optimisée dans l’espace (la libération se fait dans un endroit précis, cancer ou site d’infection) et dans le temps (on peut contrôler la fréquence d’administration). Ainsi, les particules « stimulables » pourront minimiser les effets toxiques secondaires des molécules thérapeutiques dans d’autres organes que ceux ciblés.

Affiche de Ruxandra GREF - 130.1 ko