ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




lundi 23 novembre


Mise à jour
lundi 23 novembre


Accueil > Séminaires > Année 2011 > Séminaire M.Heydari-Malayeri (10 mai 2011)

Séminaire M.Heydari-Malayeri (10 mai 2011)

Laboratoire d’Etudes du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique (LERMA) Observatoire de Paris

par Secretariat - 6 avril 2011 (modifié le 7 avril 2011)

Le calendrier solaire iranien (ou persan) se fonde sur des observations astronomiques précises, et utilise en outre un système astucieux d’intercalations qui le rend plus précis que son homologue européen, le calendrier grégorien, pourtant plus récent. Il a un très long passé, de milliers d’années, et trouve ses plus profondes racines dans la culture perse. Ce calendrier, malgré sa remarquable stature et son caractère rationnel, reste mal connu en Occident. Le calendrier iranien sera présenté ainsi que la fête de Nowruz, qui débute l’année. Il sera souligné que le calendrier iranien est basé sur l’année tropique vernale moyenne (environ 365.2424 jours) dont l’origine est l’équinoxe de printemps. En comparaison, le calendrier grégorien est basé sur l’année tropique moyenne (environ 365.2422 jours), qui ne dépend d’aucune origine et ne correspond pas à l’intervalle entre deux passages successifs du Soleil à l’équinoxe de printemps. Or la confusion entre ces deux concepts de l’année tropique est très répandue.

Affiche M.Heydari-Malayeri - 147.4 ko